Joseph BODIO
Décédé le 2 octobre 2015

Accueil
Le Beausset

Giuseppe BODIO était né le 28 décembre 1933 à Angera, petit village italien situé sur la rive Lombarde du Lac Majeur, dans la province de Varèse.
Reconnu apte pour le service armé par le conseil de révision de Morteau dans le Doubs, le 8 avril 1954, il est affecté au 54ème Régiment d'artillerie où il arrive le 7 septembre.
Ce régiment, qui est aujourd'hui basé à Hyères, tenait alors ses quartiers à LURE, en Haute-Saône.
Il sera successivement promu brigadier le 7 mai 1955, puis maréchal des logis à compter du 1er novembre de la même année.
Il sera libéré de ses fonctions légales d'activité le 29 février 1956, car alors, les plus anciens s'en souviennent, le service militaire durait 18 mois, mais il est maintenu sous les drapeaux en application du décret 55-1497 du 21 novembre 1955.
Il sera désigné pour servir en AFN et affecté au 44ème Régiment d'infanterie basé à Aïn -Sefra, dans le sud Oranais qu'il rejoint le 13 juillet.
Le 16, il arrive en zone opérationnelle de l'Aurès- Némencha, puis il passe en zone sud le 3 août.
Il restera dans cette zone jusqu'au 23 février 1957, date à laquelle il est dirigé sur le centre de rassemblement de Bône où il embarque pour la France le lendemain.
Il sera rayé des contrôles du Corps le 13 avril 1957.
C'est donc près de trois ans que Joseph aura donné à son pays, certainement une bonne part du plus bel âge de l'existence.
Cette période de sa vie lui aura value la croix du combattant, le titre de reconnaissance de la Nation, la médaille d'Afrique du Nord et la médaille commémorative AFN
Adhérent de notre association d'anciens combattants depuis de longues années, Joseph s'investira pleinement pour en assurer la bonne marche, puisqu'il rejoindra le conseil d'administration où il entretiendra la sérénité et la bonne humeur par son bon sens et son calme communicatif.
Joseph était particulièrement assidu à nos réunions, dès lors que la maladie lui laissait un peu de répit, cette maladie qu'il était en passe de vaincre par son courage et sa volonté, mais hélas, le destin lui aura refusé cette victoire et ce bonheur.
Joseph BODIO restera à tout jamais dans nos mémoires comme un excellent camarade, il en a gagné le droit par son intégrité, sa disponibilité, sa gentillesse et sa cordialité.